Ses contes viennent de sa grand-mère, authentiques. L’auteur des « Contes et légendes de Sixt-Fer-à-Cheval et de la vallée du Haut-Giffre » aime raconter son village, avec le merveilleux de sa plume et de sa voix qui envoutent.
Jean-François Deffayet donne vie à tout un petit monde magique. Fantômes, sorcières et diables sont les personnages de ses contes dans lesquels il invite les fées du Fer-à-Cheval. Saviez-vous qu’ici elles enseignent aux mortels l’art de la tomme, le fromage local ?
Rencontre avec le maître-conteur du Haut-Giffre.

Conter est un art, ancestral, une tradition orale que lui ont transmis ses grands-parents pendant les travaux aux champs alors qu’ils étaient paysans, et au cours de promenades et veillées d’autrefois en famille.
Jean-François conte comme il respire car c’est bercé par les légendes de la vallée qu’il a grandi. Les anciens du village lui soufflent au creux de l’oreille leurs histoires, souvenirs et légendes. Quand certains anciens vont même jusqu’à lui confier des trésors, comme ces sizerets qui gardaient des vaches au Frenalay dans le Cirque du Fer-à-Cheval. «  Ils m’ont confié un cahier, où ils avaient écrit des légendes en me disant « faudra pas les perdre car elles se perdront dans le temps sinon » ; je l’ai gardé précieusement ce cahier » confie le collecteur de mémoire.
De ces légendes, autour des secrets des montagnes, il écrit des histoires sans en transformer le cœur ; un patrimoine oral qu’il transmet aujourd’hui aux habitants et aux visiteurs de la vallée lors de balades et veillées contées à Sixt-Fer-à-Cheval en été comme en hiver, et ce depuis 15 ans, après les avoir rôdées alors qu’il était responsable de centre de vacances.
« Lors d’une animation, je présente mon rôle du conteur, ensuite je raconte la première histoire. En balade, je confie 4 à 5 légendes, on part en nature durant 1h30 à la rencontre de  l’habitat, du patrimoine, des histoires de villages et des aventuriers de nos montagnes, et on revient au flambeau ; la magie opère ! Les veillées montagnardes se déroulent à l’intérieur, autour de la cheminée, en chalet d’alpage, comme je les ai vécues, entouré des vieux objets ; je revêts le costume traditionnel. C’est un voyage dans le temps ! » confie Jean-François Deffayet, reconnu officiellement « Conteur des Pays de Savoie ». Car pour l’être, il faut avoir entendu des légendes, les avoir écoutées ; et il faut les collecter comme l’écrivain s’attèle à le faire passionnément depuis 20 ans.  

A Sixt-Fer-à-Cheval comme dans toute la vallée du Haut-Giffre, il y en a des légendes ! « Fer-à-Cheval, cascades, grottes, lacs, pics, forêts sont les premiers ingrédients du gâteau que devient une légende. Mes histoires se situent autour de lieux et personnes qui ont existés, et autour de pratiques : les fées qui connaissent bien les plantes de montagne, coupent le sang, la douleur, le feu, les sorciers/sorcières qui maitrisent l’hypnose, les plantes et la magie noire,  les magiciens, les Charvants, les lutins coquins comme des trolls qui vivent près des lacs et dans les bois, et les géants… » livre Jean-François Deffayet, comme il le fait lors de ses animations qu’il exporte même dans toute la France, et dans ses livres ; le plus connu « Contes et légendes de Sixt-Fer-à-Cheval et de la vallée du Giffre » et le tout dernier paru mi-septembre dernier « Contes et légendes des vallées Savoyardes » (Editions les Passionnés de bouquins), préfacé par Patrick Breuzé, amoureux lui aussi du Haut-Giffre et de ses légendes.